MODEM en Livradois-Forez

Le blog démocrate des adhérents de l'arrondissement d'Ambert

SIVOM d’Ambert (1/2)

Posted by on 24 janvier 2010

 

Le Comité Syndical du SIVOM d’Ambert s’est réuni le 20 janvier 2010 pour son débat d’orientation budgétaire.

Le SIVOM d’Ambert est un service public, dans le sens le plus français de cette expression, c’est à dire un Service d’Intérêt Général assumé par un Établissement Public (en l’occurrence un syndicat mixte fédérant  les communes de l’arrondissement d’Ambert (et un peu plus) et les communautés de communes du même territoire). Les services que ce syndicat rend à la population, soit directement, soit par l’appui apporté au collectivités territoriales, sont multiples avec, par exemple, l’aide à la scolarité, la promotion du petit patrimoine, la réalisation des diagnostics SPANC, l’assistance à l’organisation de tournées de vidange des fosses septiques et, bien sur, la collecte et le traitement des ordures ménagères.

Je reviendrai très prochainement sur les délibérations qui ont été prises lors de cette séance mais je veux déjà aborder, dans ce billet, deux points particuliers qui me font bondir comme symptomatiques du régime d’Ubu Roi dans lequel la France ne cesse de s’enfoncer.

 Tout d’abord la taxe carbone. Il est toujours envisagé de trouver divers moyens pour en exonérer les entreprises polluantes (ou pour que celle-ci leur soit remboursée). Mais ce qui est prévu pour les sociétés réalisant des bénéfices est totalement exclu pour les services et établissements publics.  Ainsi le prix de la collecte des déchets pour le SIVOM d’Ambert va augmenter de 15 à 20 000 €. Bien sur je ne vais pas dire à mes administrés de jeter leurs ordures dans la nature mais, des fois, je me demande…

Ensuite si chacun s’accorde à dire que l’éducation primaire est une chose essentielle, je constate que l’Etat à parfois des lubies étranges dans ce domaine. Depuis des années le SIVOM d’Ambert et l’Education Nationale ont élaboré un partenariat et mis en place une action d’aide à la scolarité qui a bénéficié, en 2008-2009, à 39 écoles de l’arrondissement d’Ambert. Le SIVOM s’acquitte de l’ensemble des frais de fonctionnement et le Ministère de l’Education Nationale fournit un enseignant tout en continuant de prendre en charge son traitement (mise à disposition). Or l’Inspecteur d’Académie exige que le SIVOM fournisse, en plus d’un véhicule, un chauffeur à l’enseignant qui se rend dans les différentes écoles. L’enseignant a interdiction de conduire la voiture. A l’heure où l’Etat supprime leurs chauffeurs aux Sous-préfets voilà qu’il exige que d’autres en fournissent à ses profs….

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email