MODEM en Livradois-Forez

Le blog démocrate des adhérents de l'arrondissement d'Ambert

Responsabilité, soupe, démocratie & réforme

Posted by on 14 janvier 2010

 

 

Alors que je viens de recevoir en mairie trois affichettes du Conseil Général pour promouvoir le ”63″ (le département, n’allez rien voir de scabreux dans la démarche de JYG…), je veux revenir sur une petite polémique. Récemment un internaute m’a reproché, selon ses propres termes, de “servir la soupe à Gouttebel” (ceux qui me connaissent savent que j’ai plus un profil pour la manger que pour la servir). En cause : le vote, à l’unanimité, par le Conseil municipal de Saint-Bonnet-le-Chastel d’une délibération appelant le gouvernement d’une part à maintenir aux départements la clause de compétence générale et d’autre part à revenir sur la suppression de la taxe professionnelle.

 

Tout d’abord je dois rassurer notre ami internaute puisque les délibérations de ce genre ne sont pas des « OVNI juridiques illégaux et illégitimes » comme il dit le craindre. Elles trouvent une part de leur légitimité dans la tradition des assemblées délibérantes qui s‘émouvaient auprès du pouvoir et lui manifestaient son inquiétude. Les procès-verbaux des réunions paroissiales sous l’Ancien Régime et les cahiers de doléances de 1789 en sont les exemples les plus connus.

Ensuite le procédé est fréquemment utilisé sur des sujets très variés comme l’inquiétude manifestée par les conseillers municipaux de Saint-Bonnet-le-Chastel face à la fermeture de la gare d’Arlanc (il y a quelques décennies) ou face à la situation des producteurs laitiers (il y a quelques mois).

 

Je veux aussi dire à cet internaute que si en tant que Maire j’ai la police des débats ceux-ci restent libres au sein du Conseil Municipal. Sur le sujet en question, j’ai d’ailleurs communiqué, avant le vote, à l’ensemble des élus, les courriers de Jean-Yves Gouttebel et de Jean-Marc Boyer, Président UMP du groupe UR du Conseil Général.

 

Enfin, sans répondre ici sur le bien fondé de ces réformes je veux quand même faire deux remarques :

Oui la taxe professionnelle est un impôt idiot mais franchement je ne connais que des impôts idiots. Taxer le travail, la consommation, les ménages, le séjour, le fait d’habiter voire d’être inhumé ce n’est pas forcément intelligent mais c’est utile par ce que permettra au pouvoir public l’argent recueilli.

Oui j’appartiens à une famille de pensée qui, par tradition, se trouve au centre-droit sur l’échiquier politique. Ce positionnement explique l’importance qu’à la valeur de responsabilité pour moi. Franchement je considère que la gestion des deniers publics est bien plus saine lorsque, au lieu de simplement dépenser des dotations, l’élu a la responsabilité de fixer le taux de l’impôt prélevé sur ses concitoyens et voisins. Il se met en danger et peut être sanctionné par les électeurs pour ses choix. Il est vrai que ce sens de la responsabilité politique n’est plus une valeur très en cour. Après tout, depuis l’an dernier, être ministre est devenu une fonction certes sans réelle capacité de décision mais aussi sans aucun risque. En effet, la réforme est passée inaperçue, mais désormais, un parlementaire acceptant un ministère a la certitude de retrouver son mandat électif si il devait venir à quitter le gouvernement.

 

 

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email